Cambodge. Une brève histoire de volontariat.

IMG_4112IMG_4005

Mes rêves

J’en ai plein comme tout le monde. Je rêve de voir les pyramides d’Egypte, de visiter l’île des Pâques, d’aller à Bali, de comprendre le sens de la vie, de faire un tour du monde, de réussir à faire le plus bon tiramisu du monde, de sauter en parachute… et encore…

Mais pendant ce voyage j’en ai réalisé beaucoup et le sentiment de réaliser ses rêves, même ceux, déjà oubliés, est formidable.

L’idée du voyage

J’ai quitté mon travail et il me restait encore quelques mois avant le début de ma formation. J’ai parlé avec une copine qui revenait juste de Guatemala et qui m’a dit : « Mais pourquoi tu ne pars pas? Tu as le temps. Tu voulais toujours partir avec un sac à dos toute seule ». Et vous savez quoi ? Il ne fallait pas me convaincre longtemps. Un mois après j’avais mon plan de voyage et deux mois après j’étais dans l’avion pour Asie… Ici je vais raconter une première partie de mon aventure – le volontariat.

Cambodge

Je suis arrivé à l’aéroport de Siem Reap la nuit, après un long voyage. Je suis sortie de l’aéroport, il pleuvait un peu et il faisait très chaud. Deux bénévoles de l’association sont venues me chercher. Elles ont commencé à me parler anglais et à me poser beaucoup de questions, alors que moi j’étais encore sous le choque. Je répondais doucement en souriant comme une folle. On dirait le Joker de Batman. C’est la première fois que je touchais la terre de Cambodge  (1er rêve)! On a pris un tuk-tuk. Énorme ! J’ai enfin pris un tuk-tuk ! (2ème rêve). Qu’est ce que j’étais heureuse.

IMG_2297

Le voyage a duré une demie heure. On arrive à l’école de l’association où il y a mon hébergement pour tout mon séjour -un mois. Il fait toujours nuit, pas de réverbères bien sur, donc je ne vois presque rien. Elles me montrent ma chambre que je partagerai avec une espagnole, celle qui est venue me chercher. On me dit que je peux me reposer – mon voyage a duré 24 heures – mais je suis surexcitée et je sais que je ne dormirai pas. Je parle un peu avec tout le monde. Enfin je vais dormir vers 2 heures du matin.

IMG_3626

Je me réveille le lendemain. Je regarde autour de moi. Je suis vraiment au milieu de nulle part. On habitait à la compagne, dans un « village » à 4-5 km de Siem Reap – une des plus grandes villes de Cambodge, enfin « une ville » à la Cambodgienne.

Notre maison – maison pour les bénévoles- était une grande maison sur des pilotis, peinte en vert, placée à côté de l’école de l’association. Autour de la maison il n’y avait pas grande chose : les maisons des habitants, de la boue, des palmiers, une vache qui ressemblait à un bisone croisé avec une antilope, une sorte de rivière, mais je nagerais jamais dedans même si on me paye, une sorte de magasin (un garage avec tout) avec un vendeur très gentil, une ferme des crocodiles et plain de chiens errants. On était 12 bénévoles, mais cela changeait tout au long de mon séjour car il y en a qui partaient et d’autres qui arrivaient.

DSC02362 2DSC02361

On donnait des cours tous les jours du lundi au vendredi, du 8h du matin au 19h le soir (3ème rêve). On donnait des cours à l’école public et ensuite dans l’école de l’association dans l’après-midi.

Les enfants avaient entre 5-14 ans. Nous travaillons min 5 heures par jour. On n’a pas de programme scolaire à suivre, on le fabrique nous même. On mange ensemble dans la cuisine en bas. On mange du riz tous les jours, deux fois par jours. Au bout de 2 semaines nous ne pouvons plus voir le riz. On se lave avec de l’eau froide. Le soir après les cours on joue avec des enfants, on joue au football, cache-cache ou on court l’un après l’autre tout simplement.

IMG_2908

Le soir on sort au centre de Siem Reap. On prends de l’autostop et on part en scooters avec des locaux (encore un autre rêve). Là bas, en ville,  c’est une autre vie. On dirait l’Europe. Il y a un quartier entier remplie de bars, boîte de nuits avec des vraie toilettes propres (un nouveau rêve local). On danse toute la nuit et on rentre à 7 dans un tuk-tuk qui normalement est fait pour 4 personnes !

On profite des week-end pour visiter le pays ensemble.

IMG_336637821872_823592384517673_6464031947776589824_nIMG_286238744599_240798746567807_7641217328956309504_n39227167_519555475159755_8619607146658529280_n37847930_823593084517603_2365582319219113984_n

37608763_818097108400534_8203649438170742784_n

Les enfants

Les enfants sont magnifiques. Ils sont sages, ils savent quelle chance ils ont de pouvoir apprendre l’anglais. Ils sont vraiment adorables. Je n’ai jamais vu des enfants aussi sages de ma vie, et pourtant on a des classes de 40- 50 enfants ! Ils sont intelligents, ils apprennent vite et nous offrent des petites cartes de remerciement qu’ils fabriquent à la maison. Je pense que c’est la meilleure chose que j’ai faite de toute ma vie : d’être là bas pour ces enfants (4eme rêve). De donner tout ce que je pouvais et pourtant des fois je me sentais coupable, parce que je me disais : je suis venue ici pour leurs donner tout ce que je peux et rien recevoir en retour et pourtant ils me donnent tant d’amour que je n’arrive même plus l’exprimer. Je suis heureuse. Ils ont rien, mais vraiment rien, ils vivent dans des maisons pourries, sales, sans confort, sans internet, sans l’eau chaud etc… mais ils vous donneront tout.

IMG_4307IMG_2897IMG_3625IMG_4323 2IMG_2885IMG_3704IMG_267337548088_817652751778303_4507423690157195264_n

Les bénévoles

Les bénévoles ces des gens du monde entier et c’est merveilleux. Ils sont tous intéressant, gentils et ils adorent voyager. On discute beaucoup tous les soirs sur la terrasse – de la vie, de Cambodge, de nos projets, nos voyages. On a même fabriqué notre propre jeu Monopoly ! On déjeune ensemble, on travaille ensemble, on sort danser ensemble – on est une vraie famille. On se soutient. C’est des bénévoles qui ont rendu mon séjour là bas aussi magnifique.

IMG_3427IMG_4530IMG_4561 2IMG_3348

La vie au Cambodge

Cambodge est un de pays le plus pauvre d’Asie. Les gens sont très gentils, on se sent en sécurité – plus qu’en Europe. C’est un pays avec une belle âme, qui a vécu des histoires horribles, mais qui reste bienveillante. Nous avons beaucoup discuté avec des Cambodgiens. Ils nous racontaient l’histoire douloureuse de leur pays. Ils nous demandaient nos impressions sur Cambodge. Ils nous respectaient énormément pour le travail qu’on faisait pour les enfants. Ils connaissaient notre association et savaient qu’on était des bénévoles.

J’ai toujours voulu faire du bénévolat et je suis ravie de pouvoir en faire au Cambodge. Si vous pensez en faire, ne pensez plus, faites le ! Ça va vraiment changer votre vie, votre façon de voir les choses. Et le plus important, vous allez faire quelque chose de magnifiques pour les personnes qui ont besoin de vous. Et ne soyez pas surpris si en fin de compte vous allez recevoir plus que vous attendiez – l’amour et ce fabuleux sentiment de pouvoir rendre les gens heureux.

 

IMG_434237597988_818097155067196_1752171769994674176_n37608775_10214836599221284_8421610734860894208_n37800406_822675851275993_3494110037377286144_n37820091_823592111184367_1353958779019853824_n37652693_984058245087438_8565692344882429952_n

 

IMG_4607 2IMG_3995Processed with VSCO with c1 preset37565472_10215471333683788_5351606439968243712_n

IMG_3625IMG_4601 2

Cet article a été publié dans Culture, Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s